Philippe Cruyt, illustrateur

philippe-cruyt.pngNé en 1962 à Bruxelles, Belgique. (Toujours vivant pour l’instant, pourvu que ça dure …)
Après des études graphiques, il débute sa carrière professionnelle en 1985. Studio graphique, décoration, puis une bonne expérience créative en agences de pub en tant que Advertising Director.
À cette époque, plusieurs ouvrages sont publiés chez Duculot (Gembloux, Belgique), dont « Poser un Lapin » guide du néerlandais courant, « Sénèque pour Managers » pensées et maximes, « Les Portugaises ensablées » dictionnaire de l’argot du corps, « Nom d’un Chien » les animaux dans les expressions du langage courant, « Zijn Kat Sturen » le parfait petit bilingue. (5 titres au total)

Plus tard, sur base de textes de Christian Charlier, il collabore à une série intitulée « Gustave Poche » publiée chez Labor (Bruxelles), l’histoire d’un sympathique gamin passionné de lecture au point de se pencher sur un dictionnaire et de « tomber » physiquement dedans. Prétexte alors à une série
de rencontres avec les mots qui existent par leur graphie. « Gustave au Pays des mots », « Gustave mène l’Enquête », « Gustave
fait la fête », « Gustave, gardien des mots », « Gustave, nom d’un pétard », « Panique au Pays
des Mots ». (6 titres)
Récemment, à l’occasion de différentephilippe-cruyt-illustrateur-fruits-43256.jpegs expositions de cartoons dans la capitale de l’Europe (comprenez Bruxelles), l’occasion lui est donnée de publier des recueils de cartoons, plus personnels cette fois.
« Les Artistes » en 2001, « Étude de Marché » en 2003, et aussi « À Table » en 2005.

Quand il n’a pas un crayon dans les mains, il dévoile une autre partie de ses talents avec son groupe de Jazz (Creole Shakers Trio), à la Clarinette et au Sax Ténor.
Actuellement, il partage son temps professionnel et son énergie entre l’illustration cartoon dont profitent des recueils pour enfants, des livres scolaires et la conception de messages de communication dans lesquels la bonne humeur est de mise.
Dans ses dessins on retrouve une certaine tendresse et on esquisse un petit sourire qui dure plus qu’un instant, le tout avec une touche de couleur à l’aquarelle …

Publicités