Un refaiseur de portrait

Refaiseur de portrait.tif-001

Au milieu du XIXe siècle, la haute bourgeoisie, subjuguée par l’invention du daguerréotype, tenait absolument à avoir leur portrait réalisé par un photographe. La technique encore complexe et instable du procédé inventé par Louis Daguerre rendait le tirage coûteux et surtout complètement flou si le sujet ne parvenait pas à garder une totale immobilité pendant les trente minutes nécessaires à l’opération. Il s’avérait donc souvent nécessaire qu’une deuxième séance de pose succède à la première, ce qui donna aux photographes le surnom de « refaiseurs de portrait ».

Les Doreurs de pilule – Tous droits réservés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s